Sa gouvernance

Le Conseil : l’instance de gouvernance du Réseau

Dernière élection : jeudi 23 novembre 2023 au Théâtre Gérard Philippe, Orléans

Fonctionnement et missions

Le Conseil, instance décisionnelle et de représentation, est complémentaire à la Rencontre plénière et aux Commissions de travail. Il se veut paritaire (parité territoriale et parité en termes de typologie de structures).

Aux côtés de la coordinatrice et de l’animatrice, les membres du Conseil ont les missions suivantes :

  • Préparer la Rencontre plénière des membres (1 à 2 fois par an)
  • Proposer une feuille de route, sur la base des propositions des adhérent.e.s
  • Participer à l’élaboration des budgets (remonter les besoins financiers, réaliser le bilan des actions)
  • Participer et animer les groupes de travail sur les commissions
  • Etudier les cas particuliers d’adhésions
  • Représenter le Réseau auprès des institutions et réseaux

Composition

Un élu du Conseil est une personne représentant une structure (lieu, compagnie…).

Le Conseil se compose d’au minimum 8 membres (soit 4 “programmateurs” et 4 “artistes”). Les membres du Conseil sont élus pour 1 an, renouvelable 3 fois.

Si un département ne peut être représenté lors des réunions, l’un des élus se charge d’être en contact avec celui-ci afin de faire remonter les informations spécifiques aux structures et aux territoires.

Mobilisation

Le Conseil paritaire se réunit une fois par mois, à l’occasion des réunions d’actualités et de suivi et, ponctuellement, lorsqu’il s’avère nécessaire de représenter le Réseau auprès des institutions ou d’autres réseaux. Ses membres participent également aux commissions (et en sont parfois référents) afin de faire remonter les sujets abordés et d’être au plus près des préoccupations des adhérent.e.s.

Les réunions et rendez-vous des membres du Conseil s’établissent en fonction de l’agenda et de la disponibilité de chacun.

Les Commissions : moteurs de l’action au cœur du Réseau

Commission Petite enfance

Début 2023, elle a notamment organisé une rencontre régionale interprofessionnelle autour de la Santé culturelle des tout-petits. En avril 2024, elle a coorganisé aux côtés de la Ville de Tours une nouvelle rencontre interprofessionnelle, sur le thème “La rencontre artistique, le tout-petit et son environnement”. Sa dernière commission a eu lieu le mercredi 29 mai 2024 à MAME à Tours.

Commission Adolescence

Elle s’est réunie pour la 1ère fois en février 2024. En miroir du travail qui a déjà été réalisé autour de la Petite enfance, son premier objectif est d’organiser une nouvelle rencontre régionale interprofessionnelle autour des adolescences à laquelle d’autres réseaux et collectifs seront invités à contribuer. Sa dernière commission a eu lieu le mercredi 29 mai 2024 à MAME à Tours.

Commission Gouvernance

Initialement créée en 2019, cette commission a notamment permis l’établissement d’un premier conseil paritaire en 2021. Suite à ces premières années de conseil et à l’élection d’un second conseil fin 2023, de nouveaux échanges vont avoir lieu en mai afin de faire le point et de préciser si besoin le cadre de cette gouvernance. La dernière réunion a eu lieu le mardi 21 mai en visioconférence.

Les groupes de travail

Chantier Mieux produire, mieux diffuser

Fin 2023, un groupe de travail restreint s’est constitué afin de mener ce chantier éclair visant à (re)mettre du débat autour de cette question et à étudier comment cette phrase résonne dans la filière Jeune public en région. Une première présentation du travail mené a eu lieu mercredi 29 mai 2024 à MAME à Tours.

Les récentes coupes budgétaires de 100 millions d’euros pour la production d’œuvres, représentant près de 10 % des crédits création, ont exacerbé la crise du spectacle vivant, déjà dénoncée par les syndicats en 2023. Les professionnel.les du secteur Jeune public, malgré leur innovation et engagement, se sentent épuisés par les contraintes administratives et le manque de reconnaissance, ce qui fragilise les relations avec les diffuseurs et l’État. Le Réseau Jeune Public au Centre appelle à renforcer et faciliter les initiatives existantes, plutôt que d’inventer de nouveaux dispositifs, en améliorant les financements, soutenant les projets collaboratifs, et facilitant les rencontres et implantations culturelles. L’objectif est de poursuivre le dialogue avec les acteur.rices culturel.les pour promouvoir la démocratisation culturelle, tout en plaçant l’enfant au cœur des réflexions.